bienvenue

bienvenue dans ce blog où vous pouvez télécharger gratuitement des livres et des histoire et textes d'inspiration personnel et des cadeaux de bienvenue

samedi 11 avril 2009

Cadeaux de Vie

un groupe de jeunes gens étudiait en géographie les 7 Merveilles du Monde.
a la fin d'un cours, le professeur demande aux étudiants de faire une liste de ce qu'ils croient être les 7 merveilles du monde.
Sauf quelques désaccords, les étudiants écrivent pour la plupart sur leur copie:
1 - Les Pyramides d'égypte
2 - La grande muraille de Chine
3 - Le Taj Mahal en Indes
4 - Les statues del'île de Pâques
5 - La tour Eiffel à Paris
6 - Le Colisée de Rome
7 - La statue de la Liberté à New York
Tout en recueillant les réponses, le professeur aperçoit une jeune fille bien tranquille qui n'a pas encore commencé sa réponse, alors, il lui demande gentiment si elle éprouve quelque difficulté à rédiger cette liste.
La jeune fille lui répond:
"Oui, en effet;
je ne peux vraiment pas me décider, il y en a tellement."
Le professeur de lui répondre:
"Dis-moi ce que tu as trouvé, et je pourrai peut-être t'aider"
La jeune fille hésite, puis commence à écrire:
1 - Voir
2 - Entendre
3 - Toucher
4 - Sentir
elle hésite encore un peu puis continue avec:
5 - Courir
6 - Rire
7 - Aimer
Comme c'est facile de regarder les exploits humains et de les considérer comme des merveilles, tandis que nous ne voyons même plus la grandeur de ces cadeaux si merveilleux qui nous ont été donnés gratuitement.
Nous avons même tendance à les qualifier de "très ordinaires".
Nous pourrions peut-être faire une petite pause aujourd'hui et nous rappeler combien ces cadeaux de vie sont vraiment de Grandes Merveilles.


---------------------------------------------------------------

L'histoire du garçon qui avait un sale caractère

Il était une fois un garçon avec un
sale caractère.

Son père lui donna un sachet de clous
et lui dit d'en planter un dans la barrière
du jardin chaque fois qu'il perdrait
patience et se disputerait avec quelqu'un.

Le premier jour il en planta 37 dans
la barrière.

Les semaines suivantes, il apprit à
se contrôler, et le nombre de clous
plantés dans la barrière diminua jour
après jour :

il avait découvert que c'était plus
facile de se contrôler que de planter des
clous.

Finalement arriva un jour où le garçon
ne planta aucun clou dans la barrière.

Alors il alla voir son père et lui dit
que pour ce jour il n'avait planté aucun
clou.

Son père lui dit alors d'enlever un clou
de la barrière pour chaque jour où il
n'aurait pas perdu patience.

Les jours passèrent et finalement le
garçon put dire à son père qu'il avait
levé tous les clous de la barrière.

Le père conduisit son fils devant la
barrière et lui dit :

"Mon fils, tu t'es bien comporté mais
regarde tous les trous qu'il y a dans
la barrière. Elle ne sera jamais plus
comme avant.

Quand tu te disputes avec quelqu'un et
que tu lui dit quelque chose de méchant,
tu lui laisses une blessure comme celle-là.

Tu peux planter un couteau dans un
homme et après lui retirer, mais il
restera toujours une blessure. Peu
importe combien de fois tu t'excuseras,
la blessure restera."

Une blessure verbale fait aussi mal
qu'une blessure physique.

Les amis sont des bijoux rares, ils
te font sourire et t'encouragent. Ils
sont prêts à t'écouter quand tu en as besoin,
ils te soutiennent et t'ouvrent leur coeur.


Montrez à vos amis combien vous les
aimez. Envoyez cette lettre à tous ceux
que vous considérez comme des amis,
même si cela signifie renvoyer ce message
à celui qui vous l'a envoyé.
Si le message vous revient alors, vous
saurez que vous avez un cercle d'amis.

---------------------------------------------------------------

L'argent n'achète pas tout

L'argent peut acheter le plaisir... mais pas l'amour;
On peut acheter un spectacle....... mais pas la joie;
On peut acheter un esclave......... mais pas un ami;
On peut acheter une femme.......... mais pas une épouse;
On peut acheter une maison......... mais pas un foyer;
On peut acheter des aliments....... mais pas l'appétit;
On peut acheter des médicaments.... mais pas la santé;
On peut acheter des diplômes....... mais pas la culture;
On peut acheter des gardes du corps mais pas la sécurité;
On peut acheter des livres......... mais pas l'intelligence;
On peut acheter des tranquillisants mais pas la paix;
On peut acheter des indulgences.... mais pas le pardon;
On peut acheter la terre........... mais pas le ciel.

---------------------------------------------------------------
"Il ne faut pas regretter ce que vous ne pouvez pas réparer"Samuel Johnson"
Le progrès est impossible sans changement, et ceux qui ne peuventjamais changer d'avis ne peuvent ni changer le monde ni se changereux-mêmes.
"George Bernard Shaw
---------------------------------------------------------------

La valeur du temps

Pour apprendre la valeur d'une année, demande à l'étudiantqui a raté un examen.
Pour apprendre la valeur d'un mois, demande à la mère qui a misun enfant au monde trop tôt.
Pour apprendre la valeur d'une semaine, demande à l'éditeurd'un journal hebdomadaire.
Pour apprendre la valeur d'une heure, demande aux fiancés quiattendent de se revoir.
Pour apprendre la valeur d'une minute, demande à celui qui a raté
son train, son bus ou son avion.
Pour apprendre la valeur d'une seconde, demande à celui qui aperdu quelqu'un dans un accident.
Pour apprendre la valeur d'une milliseconde, demande à celuiqui a gagné une médaille d'argent aux Jeux Olympiques.Le temps n'attend personne. Rassemble chaque instant qu'ilte reste et il sera de grande valeur.
Partage-les avec une personnede choix et ils deviendront encore plus précieux.

---------------------------------------------------------------

Merci d'être un ami véritable pour moi

Un ami ordinaire ne vous a jamais vu
pleurer.
Un véritable ami a eu les épaules humides
de vos pleurs.

Un ami ordinaire ne connaît pas le prénom
de vos parents.
Un ami véritable a peut-être même leurs
numéros de téléphone dans son carnet
d'adresses.

Un ami ordinaire amène une bouteille de
vin à votre fête.
Un ami véritable vient avant pour vous
donner un coup de main et après - pour vous
aider à ranger.

Un ami ordinaire est contrarié que vous
l'appeliez quand il est déjà au lit.
Un ami véritable vous demande avec
inquiétude pourquoi vous n'avez pas pu
l'appeler avant.

Un ami ordinaire aime parler avec
vous de vos problèmes.
Un ami véritable aime vous aider à
les résoudre.

Un ami ordinaire, lorsqu'il vous rend
visite, se comporte en invité.
Un ami véritable ouvre le frigo et se
sert.

Un ami ordinaire pense que votre amitié
est finie après que vous vous soyez querellé.
Un ami véritable sait qu'une amitié se
trempe dans une querelle et en ressort plus
forte.

Un ami ordinaire s'attend à ce que vous
soyez toujours là pour lui.
Un ami véritable est toujours là pour vous.

Un ami véritable ? Celui qui reste à vos
côtés lorsque tout le monde vous a abandonné.


---------------------------------------------------------------

L'amitié

"L'amitié l'emporte sur les liens du sang en ce qu'il peut y avoirparenté sans bienveillance et non point amitié.
L'amitié n'est autre chose qu'un accord parfait de sentimentsjoint à une bienveillance et une tendresse mutuelles...
Parmi les nombreux et solides avantages de l'amitié, le plusprécieux, à mon avis, est de nous donner confiance en l'avenir, etde ne point laisser les esprits se décourager et s'abattre.
Avoir un ami, c'est avoir un autre soi-même."
Cicéron
---------------------------------------------------------------

Les faits de la Vie

1. Au moins une personne sur la Terre t'aime tellement qu'elle donnerait sa vie pour toi.
2. Au moins 5 personnes t'aiment à leur manière.
3. La seule raison pour qu'une personne te haïsse serait parce qu'elle t'envie et voudrait être juste comme toi.
4. Ton sourire peut apporter de la joie à quelqu'un même s'il ne te connaît pas.
5. Chaque nuit, quelqu'un pense à toi avant de s'endormir.
6. Tu représentes le monde pour quelqu'un.
7. Sans toi, une personne ne pourrait jamais vivre.
8. Tu es spécial(e) et unique en ton genre.
9. Quelqu'un que tu ne connais pas t'aime.
10. Même lorsque tu fais la plus grosse erreur, il y a toujours quelque chose de bon qui en ressort.
11. Quand tu penses que le monde t'a tourné le dos, examine bien la situation, car la plupart du temps, tu as tourné le dos au monde toi-même.
12. Quand tu penses que tu n'as aucune chance d'avoir ce que tu désires, tu ne vas probablement jamais l'avoir, mais si tu crois en toi-même, tu vas sûrement l'avoir un jour ou l'autre.
13. Rappelle-toi toujours des compliments reçus, note-les dans un carnet pour les relire les jours de blues, et oublie les remarques indésirables.
14. Exprime toujours à quelqu'un tes sentiments pour lui, tu te sentiras mieux lorsque cette personne le saura.
15. Si tu as un grand ami, prend le temps de lui dire qu'il l'est.

---------------------------------------------------------------

vendredi 10 avril 2009

Le test des 3 passoires

Socrate avait, dans la Grèce antique, une hauteopinion de la sagesse.
Quelqu'un vient un jour trouverle grand philosophe et lui dit :
"Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?-
Un instant, répondit Socrate.
Avant quetu me racontes, j'aimerais te faire passer un test,celui des 3 passoires :-
Les 3 passoires?Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutessortes de choses de choses sur les autres, il est bon de prendrele temps de filtrer ce que l'on aimerait dire.
C'est ce que j'appelle le test des 3 passoires. La première
passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce quetu veux me dire est vrai?- Non.
J'en ai simplement entendu parler...
- Très bien.
Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxièmepassoire, celle de la bonté.
Ce que tu veux m'apprendresur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?
- Ah non ! Au contraire.
- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter demauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain sielles sont vraies.
Tu peux peut-être encore passer le test,car il reste une passoire, celle de l'utilité.
Est-il utile quetu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?
- Non. Pas vraiment.Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me racontern'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?"

---------------------------------------------------------------

Les marins et les marchands

De riches marchands embarquent à bord d'un navire avec leurs biens, leurs esclaves et leur orgueil d'hommes à l'abri de tout besoin.
Les marins portent leurs malles remplies de bijoux, d'or et de riches étoffes alors qu'eux n'ont pour tout bagage qu'un méchant sac vide et une vieille couverture.
Mais la mer se fait d'huile et le vent n'est pas décidé à se lever.
A bord, les marchands se conduisent comme s'ils commandaient aux Dieux eux-mêmes en pestant contre les astres, en regrettant que le vent ne souffle pas avec plus de force et en humiliant les marins qui ne "connaissent rien à l'art de la navigation".
Tant et si bien que les Dieux finissent par les entendre et décident de répondre à leurs voeux en envoyant une terrible tempête pour les punir.
Les nuages noirs s'amassent à l'horizon et le vent s'annonce par petites rides de plus en plus rapprochées sur la surface de la mer.
Les marins comprennent qu'ils vont vivre de terribles heures et se tiennent prêt à leurs postes, tandis que les riches marchands, heureux que les Dieux les aient entendus, raillent la couardise de l'équipage. Au pire de la tempête, les marins s'aperçoivent qu'ils ne pourront pas s'en tirer sains et saufs sans larguer du lest.
Soucieux de sauver leur navire, ils n'hésitent pas à passer les bagages les plus lourds par-dessus bord. Mais les riches ne l'entendent pas de cette oreille et s'accrochent à leurs malles comme si c'était elles qui allaient les sauver. Ils supplient les Dieux de les épargner et pleurent comme des enfants.
Le capitaine du bateau est forcé de menacer d'en jeter quelques-uns
à l'eau avec leurs coffres pour qu'ils acceptent de se séparer de leur or. L'énorme poids ainsi libéré, le navire retrouve sa stabilité. La tempête se calme aussitôt et l'équipage est sauvé.
Les marins sont heureux mais les riches marchands restent silencieux : avec leur richesse, c'est leur vie qu'ils croient anéantie.
Qu'est-ce qui est le plus important : nos biens ou notre vie? Trop souvent, pour nos biens matériels nous mettons notre santé en péril.
Nous consacrons notre vie à l'argent, et la vie nous file trop vite entre les doigts.
Comment gagner notre vie...
sans la perdre?
A l'image de ces marchands, moins nous avons de bagages à porter, plus notre fardeau sera léger...
et moins la tempête sera redoutable.

---------------------------------------------------------------
« Celui qui perd la richesse perd beaucoup. Celui qui perd un ami perd davantage. Mais celui qui perd courage perd tout. » Cervantes

---------------------------------------------------------------

Idées pour dire son amour

Envoyez-lui une lettre, même si vous
vivez ensemble.

o Envoyez-lui un message d'amour par SMS.

o Ecrivez-lui un poème.

o Donnez-lui un chèque sur lequel vous
écrivez (Payer) "Toute ma tendresse
et mon amour" avec un produit
anti-buée dans sa salle de bain.

o Faîtes livre un diner aux chandelles.

o Offrez-lui des fleurs.

o Envoyez-lui une photo de vous, encadrée,
avec une dédicace amoureuse.

o Envoyez-lui une lettre d'amour, phrase
par phrase, une phrase par jour.

o Réservez des places au théâtre, au
cinéma, à un concert etc. et faites-lui
la surprise.

o Commandez un gâteau avec "Je t'aime"
écrit dessus.

o Offrez-lui ses chocolats préférés avec
un mot tendre.

Dans les choses les plus folles:

o Louez un emplacement publicitaire
sur le chemin de son travail pour
clamer votre amour...

o ... ou carrément une banderolle tirée par
un avion.

o Faites un écran de veille avec votre
photo et votre déclaration d'amour, et
demandez à un de ses collègues de
l'installer secrètement sur son ordinateur.

o Remplissez sa chambre de ballons sur
lesquels vous écrivez votre amour.
o Louez toutes les tables d'un restaurant
pour un diner à 2.

o Louez une voiture avec chauffeur.

o Une chambre dans le meilleur hôtel
près de chez vous.

o Construisez un site web rien que pour
l'être aimé.

o Trouvez ce qui lui ferait plaisir -- et
offrez-le lui.

---------------------------------------------------------------

La boîte et la petite fille

l y a de cela plusieurs années, un père punit sa fillette de 3 ans pour avoir inutilement dépensé un rouleau de papier doré.
L'argent se faisait rare et il ne put supporter que la fillette utilisa le papier pour décorer une boîte de manière malhabile.
Le lendemain matin, la petite fille apporta le cadeau à son père en lui disant : "C'est pour toi Papa''. Embarrassé, son père regretta sa trop vive réaction.
Toutefois, elle se raviva et ne fit qu'empirer quand il découvrit que la boîte était... vide.
Il cria alors à sa fille : "Ne sais-tu pas qu'en offrant un paquet cadeau, il doit toujours y avoir quelque chose dans la boîte ?"
La fillette regarda son père les yeux pleins de larmes et lui dit :
"Mais Papa, la boîte n'est pas vide, je l'ai remplie de baisers, juste pour toi!" Le père était chaviré. Il enlaça sa fille, la priant de lui pardonner sa réaction.
Peu de temps après, un accident vint faucher la fillette.
Le père garda longtemps la boîte tout près de son lit.
ہ chaque fois que le découragement l'assaillait, il prenait la boîte en tirant un baiser imaginaire et se rappelait l'amour que l'enfant y avait mis.
Au fond, cette histoire nous rappelle qu'il est donné à chacun de nous, comme humain, de disposer d'une telle boîte dorée, remplie d'amour inconditionnel et de baisers de nos enfants, de nos ami(e)s ou de notre famille.


---------------------------------------------------------------

Le Credo de l'optimisateur grands cadeaux?

promettez-vous...
D'être si fort que rien ne puisse perturber votre paix intérieure.
De parler de santé, de bonheur et de prospérité à chaque personne à laquelle vous parlerez.
D'aider chacun de vos amis à sentir ce qu'il a comme potentiel en lui et combien le fait de les connaître fait une différence dans votre vie.
De regarder le côté ensoleillé de chaque chose et de transformer votre optimisme en action.
De penser seulement ce qu'il y a de meilleur, de travailler seulement pour le meilleur, et de vous attendre au meilleur.
D'être aussi enthousiasmé par le succès des autres que par le vôtre.
D'oublier les erreurs passées et de penser aux réussites futures.
D'être toujours chaleureux et de sourire à toutes les créatures vivantes que vous croiserez.
De tellement vous consacrer à votre développement personnel qu'il ne vous restera plus de temps pour critiquer les autres.D'être trop serein pour vous faire du souci, trop noble pour vous mettre en colère, trop fort pour avoir peur, trop généreux pour en vouloir à qui que ce soit, et trop heureux
pour considérer comme "problèmes" les obstacles que vous saurez contourner.
---------------------------------------------------------------

Le pouce du roi

Un roi africain avait un ami d'enfance
qui était très proche de lui. Cet ami avait
une habitude curieuse : quel que soit
l'évènement qui lui arrivait dans la
vie, positif ou négatif, il disait
"C'est génial !"
Un jour le roi et son ami partirent
à la chasse. Son ami prépara les fusils
pour le roi. Mais il fit sans doute
une bétise, car un des fusils explosa dans
les mains du roi et le priva de son pouce.

Au moment où cet accident arriva, l'ami
dit, comme d'habitude, "C'est génial !"

A cela le roi, qui était vraiment en
colère, lui dit "Non, ce n'est pas génial
du tout" et en donna la preuve à son ami en
le jetant en prison.

Un an plus tard, le roi chassait hors
de son royaume et des cannibales le
capturèrent et le firent prisonnier
dans leur village. Ils l'attachèrent
à un tronc, mirent du bois autour de lui,
et s'apprêtèrent à le faire griller vif
pour le manger.

Mais, au moment où ils allaient mettre
le feu, ils s'aperçurent qu'il lui manquait
un pouce. Une de leurs croyances étant
qu'en le mangeant ils leur arriverait
la même chose, ils détachèrent le roi et
le laissèrent partir.
Sur le chemin du retour, exténué,
choqué, il se souvint des circonstances
dans lesquelles il avait perdu son
pouce.

A peine arrivé, il se fit conduire à
la prison pour parler avec son ami.

"Tu avais raison, mon ami, dit-il,
c'était génial que je perde mon pouce."

Et il raconta ce qui lui était
arrivé à son ami. "Je te supplie de me
pardonner de t'avoir laissé croupir en
prison si longtemps.

C'était mal de ma part de t'avoir fait
cela."

Son ami lui répondit : "Mais non, c'était
génial au contraire !"

"Qu'est-ce que tu veux dire ? Comment
le fait de te jeter en prison, toi, mon ami,
pourrait-il être génial ?"
"Si je n'avais pas été en prison j'aurais
été avec toi. Et ils m'auraient mangé."

Ce qui nous arrive dans la vie ne semble
pas toujours avoir de sens. Mais en gardant
une attitude positive, vous lui trouverez
un sens. Et vous transformerez le mal en bon,
en "génial", même.

Il suffit de chercher le génial, et vous
le trouverez.


---------------------------------------------------------------

Je t'aime avec toutes les langues


Ek is lief vir jou.
Afrikaans
Te dua or Te dashuroj.
Albanien
Ich liebe dich.
Allemand
Ich hoan dich gear.
Alsacien
I love you.
Anglais
Shi ingolth-a.
Apache
Ouhibbouka (se dit a un homme) Ouhibbouki (a une dame).
Arabe
Sirem zk 'ez.
Armenien
Kisakiitin
Attikamek Nimitzlaco'tla.
Aztec
Maite Zaitut.
Basque
Holong rohangku di ho.
Batak
I mog di narrisch gern.
Bavarien
Ami tomake bhalo basi.
Bengali
Volim te.
Bosnien
Obicham te.
Bulgarien
Chitte.
Burman
Khnoms(r)alari 'neak.
Cambodgien
Kgoh oi nei.
Cantonais
Testimo.
Catalan
Kykeyu.
Cherokee
Ne-mehotatse.
Cheyenne
Wo ai nei.
Chinois
Mwen renmen'w.
Creole
Ljubim te.
Croatien
Eg elskar dig.
Danois
Canda munani.
Quechua
Anna bahebek.
Egyptien
Te amo.
Espagnol
Mi amas vin

Esperanto
Nagligivaget.
Eskimo
Mina armastan sind.
Estonien
Asheghetam.
Farsi
Mina rakistan sinua.
Finnois
Je t'aime.
Français
Mo ghradh thu.
Gaelique
S'as agapo.
Grec
Asavakit.
Groenlandais
Ina sonki.
Hausa
Aloha wau ia oe.
Hawaiien
Ani ohev atackh.
Hebreu
Mayn toojh ko pyar karta hun.
Hindou
Ik hou van je.
Hollandais
Szeretlek'.
Hongrois
Mai tumase pyar karata hun (to female) or Mai tumase pyar karati hun (to male).
Indien
Saja tjinta padamu.
Indonesien
Thaim in grabh leat.
Irlandais
Eg elska pig.
Islandais
Ti amo.
Italien
Ai shite imasu.
Japonais
Na nun tanshinul sarang hamnida.
Coréen
Asektem.
Kurde
Avec votre pouce, votre index et votre petit doigt tendus, les deux autres doigts repliés (signe combiné de I, L, et Y).
Langage des signes Koi muk jao.
Laos Te amo.
Latin Es tevi milu.
Latvien As tave myliu.
Lithuanien
Sakam Te.
Macedonien
Saya cintakan mu.
Malais
Wo ai ni.
Mandarin
Konoronhkwa.
Mohawk
Jeg elsker deg.
Norvégien
gunowe'nkhwa?.
Onondaga
Mujhe tumse muhabbat hai.
Pakistani
Aseketem.
Persien
Mahal kita.
Philipin
Ie ovele ouye.
Latin
de cuisine Ja cie kocham.
Polonais
Eu te amo.
Portugais
Te iubesc.
Roumain
Ya lyablyu tyebya.
Russe
Taham twan sneham karomi.
Sanscrit
Ljubim te.
Serbe
Techi 'hila.
Sioux
Lubim ta.
Slovac
Ljubim te.
Slovenien
Wankudja'alahai.
Somali
Mimi nakupenda.
Swahili
Jag alskar dig.
Suédois
Bhebbek (to female) or Bhebbak (to male).
Syrien
Ua Here Vau la Oe.
Tahitien
Ngua ai di.
Taiwanais
Pom rak khun.
Miluji
vas.
Tchécoslovaque
Thai Khyod-la cags-so.
Tibetain
Seni Severim.
TurcMandi
komova toot.
Tzigane
Ya vas kikhayu.
Ukrainien
Anh ye^u em (to female) or Em ye^u anh (to male).
Vietnamien
Dij v s'èm'.
Wallon
Ich libe dich.
Yiddish
Ja te volim.
Yugoslave
Ezhele hezdege.
Zazi
Ngi ya thandela wena.
Zoulou

La jarre abîmée

Un porteur d'eau indien avait deux grandes jarres, suspendue saux 2 extrémités d'une pièce de bois qui épousait la forme de sesépaules.
L'une des jarres avait un éclat, et, alors que l'autre jarreconservait parfaitement toute son eau de source jusqu'à la maisondu maître,
l'autre jarre perdait presque la moitié de sa précieusecargaison en cours de route.
Cela dura 2 ans, pendant lesquels, chaque jour, le porteur d'eaune livrait qu'une jarre et demi d'eau à chacun de ses voyages.
Bien sûr, la jarre parfaite était fière d'elle, puisqu'elleparvenait à remplir sa fonction du début à la fin sans faille

Mais la jarre abîmée avait honte de son imperfection et sesentait déprimée parce qu'elle ne parvenait à accomplir que lamoitié de ce dont elle était censée être capable.
Au bout de 2 ans de ce qu'elle considérait comme un échecpermanent, la jarre endommagée s'adressa au porteur d'eau,au moment où celui-ci la remplissait à la source.
"Je me sens coupable, et je te prie de m'excuser."
"Pourquoi ?" demanda le porteur d'eau.
"De quoi as-tu honte ?"
"Je n'ai réussi qu'à porter la moitié de ma cargaison d'eauà notre maître, pendant ces 2 ans, à cause de cet éclat quifait fuire l'eau.
Par ma faute, tu fais tous ces efforts, et,à la fin, tu ne livres à notre maître que la moitié de l'eau.Tu n'obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts",lui dit la jarre abîmée.
Le porteur d'eau fut touché par cette confession, et, pleinde compassion, répondit:
"Pemndant que nous retournons àla maison du maître, je veux que tu regardes les fleursmagnifiques qu'il y a au bord du chemin".
Au fur et à mesure de leur montée sur le chemin, au longde la colline, la vieille jarre vit de magnifiques fleursbaignées de soleil sur les bords du chemin, et cela lui mitdu baume au coeur. Mais à la fin du parcours, elle se sentaittoujours aussi mal parce qu'elle avait encore perdu la moitiéde son eau.
Le porteur d'eau dit à la jarre "T'es-tu rendu compte qu'iln'y avait de belles fleurs que de TON côté, et presque aucunedu côté de la jarre parfaite?
C'est parce que j'ai toujours suque tu perdais de l'eau, et j'en ai tiré parti.
J'ai planté des semences de fleurs de ton coté du chemin, et,chaque jour, tu les as arrosées tout au long du chemin.
Pendant 2 ans, j'ai pu grâce à toi cueillir de magnifiquesfleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamaisje n'aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et gracieuses.
"Morale de l'histoire: Nous avons tous des éclats, des blessures,des défauts.
Nous sommes tous des jarres abîmées.Certains d'entre nous sont diminués par la vieillesse, d'autresne brillent pas par leur intelligence, d'autres trop grands, tropgros ou trop maigres, certains sont chauves, d'autres sont diminuésphysiquement, mais ce sont les éclats, les défauts en nousqui rendent nos vies intéressantes et exaltantes.
Ilvaut mieux prendre les autres tels qu'ils sont, et voir ce qu'ily a de bien et de bon en eux.
Il y a beaucoup de positif partout.Il y a beaucoup de bon en vous,Ceux qui sont flexibles ont la chance de ne pas pouvoir êtredéformés.
Souvenez-vous d'apprécier tous les gens si différentsqui peuplent votre vie ! Sans eux, la vie serait bien triste.
Merci d'apprécier amicalement mes imperfections - et, plusimportant pour vous - d'apprendre à aimer les vôtres,:)
---------------------------------------------------------------

Desiderata

Va, reste calme au milieu du bruit et de l'impatience etsouviens-toi de la paix qui découle du silence.
Si tu le peux, mais sans renoncement, sois en bons termesavec tout le monde;
dis ce que tu penses, clairement,simplement; et écoute les autres, même les sots et lesignorants, car eux aussi ont quelque chose à dire.Évite les gens grossiers et violents car ils ne sont quetourments pour l'esprit.
Si tu te compares aux autres tupourras devenir vaniteux ou amer; mais sache qu'ici-bas,il y aura toujours quelqu'un de plus grand ou de plus petitque toi.
Sois fier de ce que tu as fait et de ce que tu veux faire.
Aime ton métier, même s'il est humble; c'est un bien précieuxen notre époque troublée.
Sois prudent dans le monde desaffaires, car on pourrait te jouer de vilains tours.
Maisque ceci ne te rende pas aveugle; bien des gens luttent pourun idéal et partout sur la terre on meurt pour ce que l'oncroit.Sois toi-même, surtout dans tes affections.
Fuis le cynismeen amour car il est un signe de sécheresse du coeur et dedésenchantement.Que l'âge t'apporte la sagesse et te donne la joie d'avoirdes jeunes autour de toi.
Sois fort pour faire face auxmalheurs de la vie; mais ne te détruis pas avec tonimagination; bien des peurs prennent naissance dans lafatigue et la solitude.
Et, malgré la discipline que tut'imposes, sois bon envers toi-même.
Tu es un enfant de l'univers, tout comme les arbres et lesétoiles et tu as le droit d'être ici;
et même si cela n'estpas clair en toi, tu dois être sûr que tout se passe dansl'univers comme c'est écrit.
Par conséquent, sois en paixavec ton Dieu quelle que soit en toi son image, et à traverston travail et tes aspirations, au milieu de la confusionde la vie, sois en paix avec ton âme.
Dis-toi qu'en dépit de ses faussetés, de ses ingratitudes,de ses rêves brisés, le monde est tout de même merveilleux.Sois prudent. Et tâche d'être heureux.
---------------------------------------------------------------
"Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres.Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés."Confucius

Les 3 Portes de la Sagesse

Un Roi avait pour fils unique un jeune Princecourageux, habile et intelligent.
Pour parfaireson apprentissage de la Vie, il l'envoya auprèsd'un Vieux Sage."
Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie", demandale Prince."
Mes paroles s'évanouiront comme les tracesde tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependantje veux bien te donner quelques indications.
Sur taroute, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptesindiqués sur chacune d'entre elles.
Un besoinirrésistible te poussera à les suivre.
Ne cherchepas à t'en détourner, car tu serais condamné àrevivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t'en dire plus.
Tu dois éprouver tout cela danston coeur et dans ta chair.
Va, maintenant.
Suiscette route, droit devant toi."
Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engageasur le Chemin de la Vie.
Il se trouva bientôt face à une grande porte surlaquelle on pouvait lire "CHANGE LE MONDE".
"C'était bien là mon intention, pensa le Prince,car si certaines choses me plaisent dans ce monde,d'autres ne me conviennent pas."
Et il entama sonpremier combat.
Son idéal, sa fougue et sa vigueurle poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre,à conquérir, à modeler la réalité selon son désir.
Il y trouva le plaisir et l'ivresse du conquérant,mais pas l'apaisement du coeur.
Il réussit à changercertaines choses mais beaucoup d'autres lui résistèrent.
Bien des années passèrent.
Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande :"Qu'as-tu appris sur le chemin ?"
"J'ai appris,répondit le Prince, à discerner ce qui est en monpouvoir et ce qui m'échappe, ce qui dépend de moiet ce qui n'en dépend pas".
"C'est bien, dit leVieil Homme.
Utilise tes forces pour agir sur cequi est en ton pouvoir.
Oublie ce qui échappe àton emprise."
Et il disparut.Peu après, le Prince se trouva face à une secondeporte.
On pouvait y lire "CHANGE LES AUTRES".
"C'était bien là mon intention, pensa-t-il.
Les autres sont source de plaisir, de joie etde satisfaction mais aussi de douleur, d'amertumeet de frustration."
Et il s'insurgea contre toutce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chezses semblables.
Il chercha à infléchir leurcaractère et à extirper leurs défauts.
Ce fut là son deuxième combat.
Bien des années passèrent.
Un jour, alors qu'il méditait sur l'utilitéde ses tentatives de changer les autres,
il croisale Vieux Sage qui lui demanda : "Qu'as-tu apprissur le chemin ?"
"J'ai appris, répondit le Prince,que les autres ne sont pas la cause ou la sourcede mes joies et de mes peines, de mes satisfactionset de mes déboires.
Ils n'en sont que lerévélateur ou l'occasion.
C'est en moi queprennent racine toutes ces choses."
"Tu as raison,dit le Sage.
Par ce qu'ils réveillent en toi,les autres te révèlent à toi-même.
Soitreconnaissant envers ceux qui font vibrer entoi joie et plaisir.
Mais sois-le aussi enversceux qui font naître en toi souffrance oufrustration, car à travers eux la Vie t'enseignece qui te reste à apprendre et le chemin que tudois encore parcourir.
" Et le Vieil Homme disparut.
Peu après, le Prince arriva devant une porteoù figuraient ces mots "CHANGE-TOI TOIMEME".
"Si je suis moi-même la cause de mes problèmes,c'est bien ce qui me reste à faire," se dit-il.
Et il entama son 3ème combat. Il cherchaà infléchir son caractère, à combattre sesimperfections, à supprimer ses défauts, à changertout ce qui ne lui plaisait pas en lui, toutce qui ne correspondait pas à son idéal.Après bien des années de ce combat où il connutquelque succès mais aussi des échecs et desrésistances, le Prince rencontra le Sage qui luidemanda :Qu'as-tu appris sur le chemin ?"
"J'ai appris, répondit le Prince, qu'il y a ennous des choses qu'on peut améliorer, d'autresqui nous résistent et qu'on n'arrive pas àbriser."
"C'est bien," dit le Sage."Oui, poursuivit le Prince, mais je commence àêtre las de ma battre contre tout, contre tous,contre moi-même.
Cela ne finira-t-il jamais ?Quand trouverai-je le repos ? J'ai envie decesser le combat, de renoncer, de tout abandonner,de lâcher prise."
"C'est justement ton prochainapprentissage, dit le Vieux Sage.
Mais avantd'aller plus loin, retourne-toi et contemplele chemin parcouru."
Et il disparut.
Regardant en arrière, le Prince vit dans lelointain la 3ème porte et s'aperçut qu'elleportait sur sa face arrière une inscription qui disait"ACCEPTE-TOI TOI-MEME.
"Le Prince s'étonna de ne point avoir vu cetteinscription lorsqu'il avait franchi la porte lapremière fois, dans l'autre sens.
"Quand on combaton devient aveugle, se dit-il."
Il vit aussi,gisant sur le sol, éparpillé autour de lui,tout ce qu'il avait rejeté et combattu en lui :ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites,tous ses vieux démons. Il apprit alors à lesreconnaître, à les accepter, à les aimer.Il apprit à s'aimer lui-même sans plus se comparer,se juger, se blâmer
Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda :"Qu'as-tu appris sur le chemin ?"
"J'ai appris, répondit le Prince, que détesterou refuser une partie de moi, c'est me condamnerà ne jamais être en accord avec moi-même.
J'ai appris à m'accepter moi-même, totalement,inconditionnellement."
"C'est bien, dit le Vieil Homme, c'est la premièreSagesse.
Maintenant tu peux repasser la 3èmeporte."
A peine arrivé de l'autre côté, le Princeaperçut au loin la face arrière de la secondeporte et y lut"ACCEPTE LES AUTRES".
Tout autour de lui il reconnut les personnesqu'il avait côtoyées dans sa vie ;
celles qu'ilavait aimées comme celles qu'il avait détestées.
Celles qu'il avait soutenues et celles qu'il avaitcombattues.
Mais à sa grande surprise, il étaitmaintenant incapable de voir leurs imperfections,leurs défauts, ce qui autrefois l'avait tellementgêné et contre quoi il s'était battu.Il rencontra à nouveau le Vieux Sage. "
Qu'as-tuappris sur le chemin ?"
demanda ce dernier.J'ai appris, répondit le Prince, qu'en étant enaccord avec moi-même, je n'avais plus rien àreprocher aux autres, plus rien à craindre d'eux.J'ai appris à accepter et à aimer les autrestotalement, inconditionnellement."
"C'est bien,"dit le Vieux Sage.
C'est la seconde Sagesse.
Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte.
Arrivé de l'autre côté,
le Prince aperçut laface arrière de la première porte et y lut"ACCEPTE LE MONDE".
Curieux, se dit-il, que je n'aie pas vu cetteinscription la première fois.
Il regarda autourde lui et reconnut ce monde qu'il avait cherché àconquérir, à transformer, à changer.
Il fut frappépar l'éclat et la beauté de toute chose.
Par leurperfection.
C'était pourtant le même mondequ'autrefois. Etait-ce le monde qui avait changéou son regard ?Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda.
"Qu'as-tu appris sur le chemin ?"
"J'ai appris, dit le Prince, que le mondeest le miroir de mon âme.
Que mon âme ne voitpas le monde, elle se voit dans le monde.
Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai.
Quand elle est accablée, le monde lui sembletriste.
Le monde, lui, n'est ni triste ni gai.Il est là ; il existe ; c'est tout.
Ce n'étaitpas le monde qui me troublait, mais l'idée queje m'en faisais.
J'ai appris à accepter sansle juger, totalement, inconditionnellement.
"C'est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme.
Te voilà à présent en accord avec toi-même, avecles autres et avec le Monde.
" Un profond sentimentde paix, de sérénité, de plénitude envahit lePrince.
Le Silence l'habita.
"Tu es prêt,maintenant, à franchir le dernier Seuil, ditle Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence".
Et le Vieil Homme disparut.
---------------------------------------------------------------

L'importance d'un ami

Tu peux supporter et éprouver tout à
condition qu’il y ait un ami à côté de toi,
même s’il ne peut rien d’autre que prononcer
un mot ou tendre une main.

Un ami dans ta vie est comme le pain et le
vin, un bienfait.
Un ami dans ta vie est
la consolation la plus forte dans chaque
détresse.

Crois-moi : la réponse claire d’une
assistante sociale, d’un psychiatre,
d’un fonctionnaire, le secours le mieux
intentionné d’un organisme officiel sont
loin de valoir pour un « homme en détresse »
le geste simple et la parole chaleureuse
d’un ami ou d’une amie.

Phil. Bosmans

---------------------------------------------------------------

L'ile aux sentiments

L'ile aux sentiments
il était une fois, une île ou tous les différents sentiments vivaient : le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous lesautres, l'Amour y compris.
Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler.
Ils preparèrent donc tous leurs bateaux et partirent.
Seul l'Amour resta.
L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment.
Quand l'ile fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler àl'aide.
La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau.
L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?""Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pasde place pour toi.
"L'Amour decida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussidans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide-moi je t'en prie !"
"Je ne puis t'aider, Amour.
Tu es tout mouillé et tu pourraisendommager mon bateau.
"La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "
Tristesse,laisse-moi venir avec toi."
"Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'êtreseule !"
Le Bonheur passa aussi à coté de l'Amour, mais il était si heureuxqu'il n'entendît même pas l'Amour l'appeler !Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi.
"C'etait un vieillard qui avait parlé.
L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oubliade demander son nom au vieillard.
Lorsqu'ils arrivèrent sur la terreferme, le vieillard s'en alla.
L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir
"Qui m'a aidé ?"
"C'était le Temps" répondit le Savoir.
"Le Temps ?"
s'interrogea l'Amour.
"Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé ?"Le Savoir, sourit plein de sagesse, et répondit :
"C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combienl'Amour est important dans la Vie."

---------------------------------------------------------------

Le cric

Le cric
Un représentant crève un pneu en rase campagne.Il ouvre son coffre cherche son cric... en vain.Pas de cric.Comme il est sur une petite route de campagne, en plein mois dejuillet il se dit que personne ne va passer par là pour le secourir.Il décide de se rendre au village le plus proche, dont il voitle haut du clocher au loin, pour emprunter un cric.Le chemin est long, il fait chaud, et en route, il se dit:"Est-ce qu'il vont seulement avoir un cric à me prêter ?"Il avance encore, et, tout transpirant, se dit :"Et je connais les gens du coin, ils n'aiment pas les étrangers !"Il marche encore, et se dit :"Ils ne me connaissent pas, vont-ils seulement vouloir me le prêter,ce cric ?"Et il continue ainsi, s'imaginant les scénarios les plus désagréables,étant pris à parti par les villageois qui trouvent louche qu'ilveuille emprunter un cric, proposant de l'acheter, personne ne voulantlui en vendre un, etc. etc.Il s'approche du village, de plus en plus énervé intérieurement,se met sur la place du village, et hurle :"Eh bien, puisque c'est comme ça, votre cric, vous pouvez vousle garder !!!"o 0 oCombien de fois nous imaginons-nous ainsi des objections qui neseront jamais levées, des craintes sans fondement, et combien defois, n'osons-nous pas demander par peur d'êtrerejeté ?
---------------------------------------------------------------"Beaucoup de gens croient qu'ils pensent alors qu'ils remettentseulement en ordre leurs préjugés."William James
---------------------------------------------------------------

L'amitié selon Kahlil Gibran

Avec vos amis vos vœux trouveront leur accomplissement.
Ils sont le champ que vous ensemencez avec amour et moissonnez avec gratitude.
Et ils sont votre table et votre feu.
Car vous ne craignez pas de vous présenter devant eux avec votre faim et cherchez l'apaisement en leur compagnie.
Lorsqu'un ami révèle le fond de sa pensée, vous ne craignez pas de l'écouter ouvertement, sans craindre de vous fermer à ce qu'il vous dit, et vous n'avez pas peur d'aller vers lui avec le " oui " de l'assentiment.
Et lorsqu'il est silencieux, votre cœur est encore à l'écoute de son cœur;
Car en amitié, les pensées, les désirs et les attentes sont donnés et partagés sans paroles, avec une joie discrète.
Quand vous devez vous séparer de votre ami, ne soyez pas affligés; car ce que vous aimez le plus en lui pourrait vous être révélé encore plus clairement en son absence, comme la montagne que l'on escalade apparaîtra plus clairement depuis la plaine.
Et ne cherchez pas à retirer de l'amitié autre chose que J'approfondissement de l'esprit.
Car l'amour qui ne vise pas exclusivement la découverte de son propre mystère n'est pas de l'amour, mais un filet que vous auriez tendu: vous ne saurez qu'y prendre des tourments.
Que le meilleur de vous-mêmes soit pour vos amis.
Si vous leur faites connaître vos revers de fortune, faites-leur connaître aussi vos succès.
Que faites-vous de l'amitié, si vous ne recherchez vos amis que pour tuer le temps?
Recherchez plutôt leur compagnie pour faire vivre les heures.
Car il leur incombe de combler vos besoins, mais non pas votre vacuité.
Et dans la douceur de l'amitié réservez une place pour le rire et une place pour le partage des plaisirs.
Car c'est par la rosée des petites gentillesses que le cœur redevient matinal et se rafraîchit.

---------------------------------------------------------------

Le petit garçon et les ballons

Le petit garçon et les ballons Un petit noir regarde un marchand de ballons dans la rue. Ses yeuxbrillent. Il y a des ballons de toutes les couleurs, rouges, bleus,blancs, noirs, jaunes...Le vieux monsieur qui vend les ballons voit le garçon quihésite, puis prend son courage à deux mains et s'approche de lui."Dis Monsieur, est-ce que les ballons noirs volent aussi hautque les autres ?"Le vieux Monsieur a presque la larme à l'oeil. Il prend le garçondans les bras, l'installe sur un muret et lui dit :"Regarde"Il lâche tous ses ballons qui s'envolent en grappe et montent,montent, montent dans le ciel jusqu'à disparaître tous tellementils sont hauts."Tu as vu ?""Oui""Est-ce que les ballons noirs sont montés aussi haut que lesautres ?""Oui Monsieur""Tu vois, mon garçon, les ballons, c'est comme les hommes.L'important ce n'est pas leur couleur, ce n'est pas l'extérieur.Non, l'important, c'est CE QU'IL Y A EN EUX. C'est ce qu'il y aen toi qui fera toute la différence dans ta vie."

---------------------------------------------------------------

L'histoire du cordon violet

Un prof avait l'habitude, en fin d'études, de donner un cordonviolet sur lequel on pouvait lire "Qui je suis fait toute ladifférence" imprimé en lettres dorées.Il disait à chaque étudiant à cette occasion pourquoi ill'appréciait et pourquoi le cours était différent grâce à lui.Un jour, il a l'idée d'étudier l'effet de ce processus sur lacommunauté, et envoie ses étudiants remettre des cordons à ceuxqu'ils connaissent et qui "font la différence".Il leur donne 3 cordons en leur demandant ceci :"Remettez un cordon violet à la personne de votre choix en luidisant pourquoi elle fait la différence pour vous, et donnez-luideux autres cordons pour qu'elle en remette un elle-même et ainside suite. Faites-moi ensuite un compte-rendu des résultats."L'un des étudiant s'en va, et va le remettre à son patron(car il travaillait à mi-temps) un gars assez grincheux, maisqu'il appréciait."Je vous admire beaucoup pour tout ce que vous faites,pour moi vous êtes un véritable génie créatif et un homme juste.Accepteriez-vous que j'accroche ce cordon violet à votre vesteen témoignage de ma reconnaissance ?"Le patron est surpris, mais répond "Eh bien, euh, oui, biensûr..."Le garçon continue "Et accepteriez-vous de prendre des 2 autrescordons violets pour les remettre à quelqu'un qui fait toute ladifférence pour vous, comme je viens de le faire ? C'est pour uneenquête que nous menons à l'université.""D'accord"Et voilà notre homme qui rentre chez lui le soir, son cordonà la veste. Il dit bonsoir à son fils de 14 ans, et lui raconte :"Il m'est arrivé un truc étonnant aujourd'hui. Un de mes employésm'a donné un cordon violet sur lequel il est écrit, tu peux le voir,"Qui je suis fait toute la différence". Il m'en a donné un autreà remettre à quelqu'un qui compte beaucoup pour moi.La journée a été dure, mais en revenant je me suis dit qu'il y aune personne, un seule, à qui j'aie envie de le remettre.Tu vois, je t'engueule souvent parce que tu ne travailles pasassez, que tu ne pense qu'à sortir avec tes copains et que tachambre est un parfait foutoir... mais ce soir je voulais te direque tu es très important pour moi. Tu fais, avec ta mère, toutela différence dans ma vie et j'aimerais que tu acceptes ce cordonviolet en témoignage de mon amour. Je ne te le dis pas assez, maistu es un garçon formidable !"Il avait à peine fini que son fils se met à pleurer, pleurer,son corps tout entier secoué de sanglots.Son père le prend dans ses bras et lui dit "Ca va, ça va...est-ce que j'ai dit quelque chose qui t'a blessé ?""Non papa... mais.. snif... j'avais décidé de me suiciderdemain. J'avais tout planifié parce que j'étais certain que tune m'aimais pas malgré tous mes efforts pour te plaire.Maintenant tout est changé..."
---------------------------------------------------------------

dévelopement personel

Loading...